Accueil
Fondamentaux
Contributions
Organisation
Lettres
Notes de lecture
ecologie solidaire
 
 
Sauver Bové ?
 
Il n’est peut-être pas trop tard
Les élections européennes de 2009 auraient pu être l’occasion de faire apparaître une force de transformation écologique et sociale dans le paysage politique. C’est la position que défendent certains des signataires de l’appel de Politis.
Il serait dommage de reproduire l’erreur commise par les Collectifs lors de la présidentielle. Il ne faut pas se présenter à une élection pour constituer une force politique, mais constituer une force politique susceptible de se présenter aux élections. Pour les élections européennes, les délais sont dépassés. A gauche, le PS, sans doute le PC, certainement le NPA, vont présenter une liste, laissant trop peu d’espace électoral.
Une seule liste pourrait porter une alternative, celle dite de « rassemblement des écologistes ». Certes, chaque jour elle apparaît plus marquée par un retour vers l’environnementalisme. Certes, le manifeste publié est très loin d’être porteur d’un programme politique de transformation radicale, ni même d’évoquer de façon satisfaisante les problèmes du moment. Certes, la méthode est loin d’être démocratique et certains partenaires peu attrayants.
Cependant, la présence de José Bové dans le processus pourrait permettre, s’il était soutenu par des militants désireux de porter une proposition radicale de transformation écologique et sociale, d’utiliser les valeurs qu’il symbolise, quoi qu’on en pense.

Il n’est peut-être pas trop tard pour sortir le processus de rassemblement des écologistes de l’enlisement dans le marais idéologique où il semble aller. Les militants investis dans le processus initié à Miremont et ceux qui se reconnaissent dans l’appel de Politis pourraient sans doute faire pencher la balance de ce rassemblement dans une autre direction. Ils permettraient que José Bové ne soit pas le dindon de cette farce, mais en devienne moteur avec d’autres, sur les propositions et valeurs qui nous rassemblent. Ce me semble être la seule façon d’apparaître dans la campagne qui s’annonce.

Simon Imbert-Vier
 

Réalisé avec Spip