Accueil
Fondamentaux
Contributions
Organisation
Lettres
Notes de lecture
ecologie solidaire
 
 
Lettres
 
Lettre n° 9 - Janvier 2009
Edito !
Les 10 et 11 janvier se sont tenues à Avignon des rencontres de l’écologie radicale, dans la suite du processus entamé cet été à Miremont (voir la déclaration ci-dessous). Des membres d’Ecologie solidaire, qui participent à l’animation de ce processus, étaient présents. Les débats ont mis en évidence tant les convergences et le désir de continuer ce travail, que l’importance de ce qui reste à accomplir. En particulier, le rapport au politique a été clivant. Le rapprochement entre Ecologie solidaire et AlterEkolo s’est renforcé, concrétisé par la participation de militantEs d’AlterEkolo à cette lettre et aux suivantes.
La situation politique en France, où la crise exerce ses ravages, est difficile. Alors qu’un mouvement social semble prendre forme, et face à un pouvoir qui a décidé d’exécuter son projet sans en tenir compte, la gauche et les écologistes ont du mal à s’organiser. Dans la persective des élections européennes, les Verts espèrent avoir rallié une solution électorale miracle dans une configuration « people » au projet politique libéral (le « green deal », accentué par les positions de Daniel Cohn-Bendit). Cependant, la présence de José Bové, François Dufour ou Michèle Rivasi créé un flou. Plus à gauche, le « front » constitué entre le PC et le PG, la création du NPA qui peut « stériliser » des voix avec un soutien médiatique, et le PS qui apparaît plus social avec Martine Aubry, laissent peu de place.
La création, en cours, de la « Fédération pour une alternative sociale et écologique », pourrait apparaître comme une division de plus. Elle peut cependant permettre de créer un pôle de rassemblement au delà des européennes, si elle parvient à franchir les nombreux obstacles qui se dressent sur sa route, surtout si le PG maintient le cap de son évolution vers l’écologie qu’il semble avoir pris lors de sa convention nationale.
Les militantEs d’Ecologie solidaire restent attentifs à toutes ces évolutions auxquelles ils participent. Nous sommes engagés dans la réalisation d’un rassemblement intégrant pleinement les trois urgences (sociale, démocratique et environnementale) et un mode de fonctionnement moderne.

Déclaration d’Avignon
Les 10 et 11 janvier 2009, quatre-vingts personnes se sont réunies à Avignon dans le prolongement de la rencontre des écologistes « radicaux » qui s’est tenue à Miremont fin août 2008.
Lire la suite...

De la synthèse de l’écologie et du social
Depuis des années chez les Verts, nous sommes nombreux à nous battre pour que l’écologie ne se réduise pas à l’environnement mais prenne en compte la dimension sociale.
Aujourd’hui nous avons de plus en plus l’impression de nous épuiser dans un combat de plus en plus minoritaire, et encore plus à voir la ligne affichée pour les prochaines européennes au travers de la liste Europe Ecologie. Mais que faire ?
Lire la suite...

De l’ABC du Capitalisme à l’XYZ de l’Ecologie radicale
La conception utilitariste et productiviste de l’Occident n’est au niveau économique jamais remis en cause ni par la Gauche, ni par une grande partie de l’Extrême Gauche. Les utilitaristes et productivistes de gauche et de droite, qui jugent le système à ses résultats sociaux, auront deux points de vue plus ou moins compatibles.
Lire la suite...

2009 : Trois choix possibles pour les Verts
Comme toute crise importante, la grande crise financière, économique, sociale, écologique, ouverte en 2007 et qui se prolonge depuis, va entraîner de grandes recompositions politiques. Les Verts ne seront pas épargnés, d’autant plus qu’ils sont un parti jeune, qui n’a connu qu’une grande période politico-économique : celle du néolibéralisme triomphant.
Lire la suite...

Au commencement était la limite
Tout ou presque a été dit ou écrit ou sur cette crise, globale tant par son aire géographique - nul continent n’est épargné - que par la multiplicité de ses facettes - financière, économique, écologique, sociale.
Lire la suite...

Clairement contre l’illusion du capitalisme vert
Le capitalisme a une capacité indéniable de se rénover et, même mieux, de s’adapter aux évolutions économiques et sociales, grâce à un sous-système intégré : celui des crises périodiques. Quelques unes de ces crises se rapprochent en effet de très très près, de la crise fatale, la crise systémique.
Lire la suite...

Sarkozy : la tentation de la stratégie de la tension ?
Sarkozy ne supporte pas qu’on ose s’opposer à sa personne ou à sa politique et les institutions de la 5ème république recèlent hélas tous les moyens d’impositions nécessaires à un pouvoir de plus en plus personnel, de plus en plus autoritaire.
Lire la suite...

Le Petit caporal et le mille-feuilles
La France est ce curieux pays quelque peu sur-administré, que les Ubus qui prétendent le réformer alourdissent en continu de lois et d’institutions d’utilité et d’efficacité variables. Une seule échappe à tout changement, le Sénat, un genre de Chambre des Lords où une bonne part de nos « Lords » sont des élus locaux, attentifs à la défense de leurs privilèges.
Lire la suite...

Les Déméritants de la République
En ouvrant les mêmes portes à tous ses enfants, l’école de la République a permis de faire disparaitre la ségrégation sociale qui accueillait les élèves dans des ordres scolaires différents selon leur origine sociale. Les plus riches allaient dans les classes élémentaires des lycées où ils y poursuivaient ensuite des études secondaires alors que les enfants du peuple se retrouvaient dans l’école communale pour acquérir « tout ce qu’il n’est pas permis d’ignorer ».
Lire la suite...

Note de lecture
Pour sauver la planète, sortez du capitalisme
Avec ce livre court, destiné à un large public, H. Kempf offre un outil intéressant pour poser en termes radicaux la question de la réponse écologiste aux crises actuelles.
Lire la suite...
Documents joints
  •  

    Réalisé avec Spip